La Revue

FEMMES PHOTOGRAPHES

N°10 Juin 2021

couvFP10bsdef.jpg
revueFP10-24bis18.jpg
revueFP10-24bis19.jpg
revueFP10-24bis21.jpg
revueFP10-24bis20.jpg

(...) L’eau, le corps, l’esprit réagissent à la musique, et mon corps est constitué principalement d’eau. Bien sûr, je pourrais me considérer, surtout, comme ayant un visage, des doigts, des jambes, et toute cette machine composée d’os et de chair, machine que l’on désigne par le nom de corps. Je pourrais pétrir ma chair, mes tissus adipeux dont la taille et l’emplacement déterminent la manière dont chaque corps est perçu, genré, jugé, caractérisé en termes esthétiques, tissus et chair qui touchent et sont touchés. Mais je pourrais aussi entendre mon corps comme une chose parmi les choses, comme une somme de processus physico-chimiques flexibles et muables selon Descartes, un acteur matériel-sémiotique selon Haraway, comme un truc composé d’eau qui réagit selon moi.

Mon corps touche et est touché, oui. Et le toucher, le geste, sont une danse. La danse, ce n’est pas uniquement le jeu des pieds et leurs mouvements, l’inclinaison des poitrines et la rotation des hanches qu’on appelle parfois grâce, la danse c’est tout le geste, tout le reste, c’est le monde entier qui se meut. (...)

 

Extrait de : La plante que donc je suis, de Jayrôme C. Robinet (Revue FemmesPHOTOgraphes, N°10)

Jef Klak

TERRE DE FEU

N°7 Janvier 2021

Une_TDF_site.jpg
20210222_180324.jpg
20210222_180238.jpg
20210222_180306.jpg

Série autoportraits, 2003-2006

ÉDITO (extrait)

Il y a l’insurrection, l’explosion fantastique, l’éruption du volcan : l’événement. Et puis il y a tout ce qui l’entoure, tout ce qui précède et qui suit, qu’on pourrait ne pas voir, aveuglé·es par son incandescence. C’est ce sur quoi «  Terre de feu  » s’attarde : la tectonique des plaques, les longues réunions préparatoires, les pollutions insidieuses, les agents dormants, les colères accumulées, les douleurs enfouies, les répercussions intimes, l’épaisseur granuleuse du temps.

Isabelle Gressier 2009 - 2015

EAN : 9782956022466 ; ISBN : 978-2-9560224-6-6

Edition FemmesPHOTOgraphes

couv-i.gressier.jpg

Des enchaînements de sens, des prolongements de désirs, des dépliages de pensées, des séries signifiantes qui insistent, du noir et du blanc. J’ai pris des photos,beaucoup. Parfois constamment quand j’étais ailleurs. Des mots ont jailli et se sont arrimés à ces sortes de visions. Les mots et les photographies se ressemblent, ils se répondent en échos parfois, ils ont les mêmes desseins, souvent. Paroles et images s’unissent pour former une réalité qui est autre.

Des liens au monde se sont créés.

TK-21 LaRevue, N°69

Isabelle Gressier, Jean-Louis Poitevin

TK-21 LaRevue, N°76

FEMMESPHOTOGRAPHES

Isabelle Gressier, Kim lan NGuyên Thi, Hélène Langlois

Isabelle Gressier à travers ces quelques images tente quelque chose de simple, montrer le corps comme une entité susceptible d’autre chose que de porter un visage ou d’être le réceptacle d’une personne. Elle s’approche de la peau et en révèle des surfaces irisées jouant à devenir paysage, un paysage de plis d’ondulations et de vibrations. ...

Quand l’image fixe l’instant, la lumière et la matière sont déjà ailleurs et c’est cet « ailleurs » qui donne la vitalité d’instant au réel. Si le réel disparaît, si le sujet n’est plus, le rapport que l’on entretient avec lui est éternel. »

couvrevueFPn°1.jpg
revue1FP16.jpg
revue1FP17.jpg
revue1FP18.jpg
couvrevueFPn°2.jpg
revueFP216.jpg
revueFP218.jpg
revueFP240.jpg
couvrevueFPn°4.jpg
RevueFP434.jpg
RevueFP436.jpg
RevueFP437.jpg
couv7A4BD.jpg

Les lois régissant l’art dans nos sociétés mettent en valeur “l’artiste”, le Un, le seul (rarement, faut-il le rappeler, la Une, la seule...). La course à l’argent et au “succès” favorise cette tradition capitaliste. Il en va de notre responsabilité de dénoncer cette “norme sélective” imposé par l’État. Cette norme est construite par et pour les classes dominantes. Elle privatise l’accès aux savoirs et à la médiatisation.

L’art peut être une forme de résistance parmi d’autres, il l’est d’autant plus s’il est travaillé à plusieurs mains. Les réflexions, la créativité et l’indépendance que nous apporte de travailler à plusieurs sont flagrantes. Nos différences – origine, classe, âge – et notre proximité nous permettent de nous interroger sur nos comportements, sur notre langage et notre écoute au monde, et de rester attentives au racisme structurel et à la xénophobie ambiante. Se confronter à des regards et à des points de vue différents élargit la capacité d’un possible commun et donc d’un possible de l’image, puisqu’elle en est le miroir. ...

Édito Revue FemmesPHOTOgraphes N°7 - Isabelle Gressier.

téléchargeable ici

ÉDITO

À 4 ans, Jef Klak s’est violemment fait attaquer par un cygne, et à 8 ans, il voulait être vétérinaire. En colo, il découpait les vers de terre et brûlait des fourmis. Jef Klak n’aime pas les zoos, mais elle est bien obligée d’y aller si elle veut voir les girafes et le lamantin. Ça lui a quand même fait quelque chose quand il a dû tuer toute une portée de chatons. Jef Klak ne peut pas avoir de chien dans son appartement, mais des souris vivent dans sa cuisine. ...

presentjournaux.jpg

De 2010 à 2015, j'ai auto-édité mon travail photographique sous forme de journaux papier. Ceux-ci paraissaient deux à trois fois par an. Les associations qui se sont créées ont été le reflet de l'évolution de mon travail dans sa continuité.